Les voyages en avion peuvent ne pas se dérouler toujours comme prévu. Des vols peuvent ne pas décoller à l’heure à cause d’un retard injustifié, une annulation, … Des passagers peuvent ne pas embarquer à bord car il n y plus de places dans l’avion, ou en d’autres termes, parce que leur compagnie aérienne a pratiqué le surbooking.

Subir un préjudice à l’aéroport ? Ce qu’il faut savoir avant d’agir:

Depuis quelques jours voire quelques semaines, vous avez manqué un rendez-vous important en raison de l’annulation ou le retard d’arrivée de votre vol, … ou vous n’avez même pas la possibilité de le prendre en raison d’une surréservation.

Dans des cas similaires, le transporteur aérien doit vous proposer ainsi qu’à l’ensemble de passagers affrontant ce genre de désagrément, une indemnité à partir du moment où le vol enregistre un retard considérable, estimé par la législation européenne, à trois heures (3h).


L’indemnité à décrocher auprès d’un opérateur aérien n’est pas fixe. Le montant du dédommagement augmente et diminue en fonction de la distance du trajet que l’avion devrait parcourir depuis son décollage jusqu’à son atterrissage à l’aéroport d’arrivée.

La compensation financière dont chacun des victimes du préjudice peut réclamer ne varie pas en fonction du délai d’attente, mais plutôt, selon la distance du vol. Plus leur destination finale était loin, plus l’indemnité est élevée :

  • Vol de moins de 1500km = 250 €,
  • Vol de plus de 1500 km et moins de 3500km = 400 €,
  • Trajet de plus de 3500 KM = 600 €.

Tous les vols desservis en provenance des aéroports basés dans des pays de l’Union Européenne ou par des compagnies aériennes de l’UE, sont éligibles au dédommagement forfaitaire, sauf si ces dernières ont affronté des circonstances exceptionnelles telles que les mauvaises conditions météorologiques, la grève du personnel de l’aéroport dont les contrôleurs aériens, …