L’indemnisation chez Air France

La compagnie aérienne nationale française vous accorde le droit de déposer une demande d’indemnisation auprès de ses agences implantées en France ou auprès de ses bureaux situés partout en Europe et dans le monde.

Retard, Annulation de vol : Obtenir une indemnité ?

Il faut tout d’abord confirmer que votre vol remplisse les conditions nécessaires afin d’être éligible à l’indemnité. Par exemple, votre compagnie aérienne ne peut prouver que le retard enregistré sur votre liaison est dû entièrement à des facteurs extraordinaires :

– Instabilité politique dans le pays, ville de départ
– Une tempête, ouragan, … ou autres circonstances menaçant la sécurité des voyageurs.
– Grèves à l’aéroport influant sur le déroulement des opérations aériennes.

Dans le cas contraire, vous devez immédiatement envoyer une demande d’indemnisation. Votre compensation sera versée directement sur le compte utilisé pour le paiement de votre billet d’avion.

Important : En cas d’un retard de moins de 120 minutes (2h), les passagers n’ont pas le droit à une indemnité, mais plutôt à une collation/repas.

En ce qui concerne le montant de l’indemnité, ceci varie en fonction du trajet de la rotation concernée :
250 : Pour tout vol d’une distance de moins de 1500km
400 : Distance du trajet, comprise entre 1500 et 3500km
600 : Trajet supérieur à 3500km


Ciel saturé, des milliers de passagers sont impactés par les retards tous les jours:

Avec le nombre de passagers qui est en augmentation constante, le ciel n’est pas loin de la saturation.

En Europe seulement, plus de quatre cent millions passagers choisissent tous les ans le moyen de transport aérien pour effectuer leurs déplacements. Le mouvement d’avion est en forte hausse. Plus de trois milliards passagers sont transportés chaque année par voie aérienne, selon les experts de l’aviation aérienne civile, ce nombre aura doublé d’ici une dizaine d’année.

Une telle croissance semble être bénéfique pour le secteur du transport aérien civil alors qu’en fait, elle contribue à l’amplification d’un phénomène étant la première cause de la perturbation des voyages organisés par les passagers, et qui commencent sans doute par leur déplacement en avion. Il s’agit en effet du phénomène des retards de vol.

Il y a aucun doute que le transport aérien est le moyen le plus sûr voire le plus rapide, et le plus choisi par les passagers. Cependant, comme tout autre secteur, il ne peut pas être exempté des problèmes.

Les consommateurs aériens (qui sont les passagers) sont souvent confrontés aux retards, aux annulations de vol, ce sont des vrais désagréments pouvant amener à la perturbation voire l’échec de leur voyage et leurs vacances.

De leur côté, les entreprises du transport aérien n’épargnent pas des efforts pour réduire au moins le nombre d’incidents nuisant à satisfaction de leurs passagers. Actuellement, aucune compagnie aérienne peu importe son nom et ses capacités, n’a réussi à se débarrasser des retards d’avion, l’annulation surprise et imprévue des vols aux derniers instants avant le départ prévu, … Alors, pour faire face à ce fléau, les eurodéputés ont décidé de voter une loi. C’est une réglementation qui a en fait porté rapidement ses fruits. Depuis sa création en 2004, en mois de février plus précisément, il est devenu possible pour les voyageurs de bénéficier d’une réparation en étant retardés par leurs transporteurs.

Les droits de consommateurs aériens :

Avant 2004, les voix des consommateurs aériens n’ont pas été entendues, et depuis, les choses ont commencé à changer. Il est devenu possible pour chaque voyageur dont le vol est affecté par un retard, de se plaindre et réclamer une compensation pour les moments difficiles qu’il devait vivre à l’aéroport ou l’attente ennuyante qu’il devait supporter avant de voir la porte d’embarquement s’ouvrir.

Ce règlement officiel indique qu’un retard d’avion peut nuire au plan de voyage des passagers, notamment. Le temps d’attente écoulé à l’aéroport peut être plus long qu’on prévoit au début.

Pour les voyageurs qui désirent décrocher un gain de cause, ceux-ci peuvent prétendre à une indemnité compensatrice si le retard accusé est flagrant.