Air France fait voler un avion qui carbure à l’huile de cuisson

Air France-KLM a réalisé son premier vol long-courrier propulsé par du Carburant Aviation Durable (SAF) produit en France. Le vol AF342 a décollé du Terminal 2E de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle pour Montréal avec 16% de ses réservoirs remplis pour la première fois avec du carburant d’aviation durable produit dans les usines françaises de Total.

Le biocarburant utilisé pour ce vol a été fabriqué à partir de déchets et de résidus issus de l’économie circulaire. Total a produit le SAF à partir d’huile de cuisson usagée dans sa bioraffinerie de La Mède dans le sud de la France et dans son usine d’Oudalle près du Havre, sans utiliser d’huile vierge végétale.

Ce premier SAF 100% français a reçu la certification ISCC-EU de l’International Sustainability and Carbon Certification System, une organisation indépendante qui garantit la durabilité. Les compagnies disent que le mélange de 16 pour cent sur ce vol a réduit ses émissions de CO2 de 20 tonnes.

La législation française prévoit que les avions utilisent au moins 1% de SAF d’ici 2022 pour tous les vols en provenance de France, en avance sur l’ambition européenne prévue de passer progressivement à 2% d’ici 2025 et 5% d’ici 2030, dans le cadre du programme européen Green Deal. Aucune modification de l’infrastructure de stockage et de distribution, des aéronefs ou des moteurs n’est requise pour incorporer des biocarburants.

L’Airbus A350 utilisé pour le vol est déjà un avion économe en carburant, qui consomme 25% moins de carburant que son prédécesseur. L’appareil était également entretenu par le premier camion de ravitaillement 100% électrique, «développé en France avec l’expertise de Total, et tous les équipements de soutien au sol utilisés par Air France étaient entièrement électriques».

KLM a effectué son premier vol SAF en 2009, et entre 2014 et 2016, Air France-KLM a réalisé 78 vols Air France propulsés par un mélange SAF à 10% en collaboration avec une filiale de Total.

De son côté, Airbus mène plusieurs séries de tests pour certifier que les avions de ligne voleront avec 100% SAF dans les décennies à venir. Airbus a également installé des stations de ravitaillement SAF dans ses installations industrielles afin qu’il puisse être utilisé dans les opérations de production, ainsi que pour les livraisons d’avions. Ces installations contribuent à l’ambition d’Airbus de décarboner l’ensemble de ses opérations industrielles.

«Les carburants durables sont un levier majeur pour atteindre nos objectifs de décarbonation du secteur aéronautique, et Airbus soutient toutes les initiatives qui contribuent à leur développement et à leur utilisation sur les vols commerciaux.» a déclaré Guillaume Faury, PDG d’Airbus. «Une action coordonnée de toutes les parties prenantes est nécessaire pour augmenter la part de ces carburants durables, qui peuvent être utilisés aujourd’hui sur jusqu’à 50% de nos avions, sans aucune modification ni impact opérationnel, réduisant ainsi leur empreinte environnementale.»

Pour ce premier vol, Benjamin Smith, PDG d’Air France-KLM, a déclaré: «Depuis de nombreuses années, le groupe Air France-KLM s’est engagé à réduire son empreinte environnementale. Avec le renouvellement de notre flotte, les carburants aéronautiques durables constituent notre principal levier à moyen terme pour réduire de moitié nos émissions de CO2 par passager / km d’ici 2030. Ces deux actions sont donc au cœur de notre stratégie, aux côtés de l’écopilotage et de la réalisation opérations terrestres neutres en carbone. La France a aujourd’hui l’opportunité de se positionner comme un leader dans la production et l’utilisation de carburants durables et nous mettons tout en œuvre pour y contribuer avec nos partenaires. Accompagner l’émergence d’une filière aéronautique française des biocarburants économiquement viable pour l’ensemble des acteurs est une priorité stratégique pour le pays et le groupe.

Patrick Pouyanné, Président-directeur général de Total, a déclaré: «Le développement des biocarburants s’inscrit dans la stratégie large énergétique de Total pour décarboner l’industrie des transports. Après avoir lancé avec succès la production de carburants aéronautiques durables dans nos installations en France en mars dernier, nous continuons à adapter nos installations industrielles pour nous préparer à la demande croissante de l’industrie aéronautique dans la décennie à venir. En réduisant directement l’intensité carbone des produits énergétiques utilisés par nos clients de l’industrie aéronautique, nous travaillons activement avec eux pour atteindre notre ambition d’atteindre le zéro net d’ici 2050, en collaboration avec la société.

Augustin de Romanet, Président-directeur général du Groupe ADP, a déclaré: «Ce premier vol au départ de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle est un symbole de notre ambition de décarboner le transport aérien en intégrant de nouveaux carburants aériens durables dans les avions. La feuille de route du transport aérien européen vise zéro émission nette d’ici 2050, et nous tenons, en tant qu’opérateur aéroportuaire, à accompagner cette transition énergétique et à nous engager, sans tarder, sur la voie de la transformation de nos processus d’exploitation et de nos infrastructures. »


Commentaires / Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2021