Air France: Un vol Paris-Moscou annulé

Air France a indiqué avoir proposé aux passagers de choisir une nouvelle date de voyage ou de se faire rembourser le vol annulé.

Air France a annulé un vol Paris-Moscou après que la Russie n’ait pas approuvé la route évitant l’espace aérien biélorusse, a déclaré mercredi la compagnie aérienne française à TASS.

Selon le porte-parole, le vol AF1154 a été abandonné “pour des raisons opérationnelles liées au contournement de l’espace aérien biélorusse, nécessitant une nouvelle autorisation des autorités russes pour entrer sur leur territoire”. Le transporteur a ajouté que le vol AF1155 de Moscou à Paris avait également été annulé. Air France a également indiqué avoir proposé aux passagers de choisir une nouvelle date de voyage ou de se faire rembourser le vol annulé.

Reuters a rapporté que la compagnie aérienne “prévoyait toujours d’effectuer son prochain vol régulier à Moscou vendredi, sous réserve de l’approbation par la Russie d’un plan de vol qui lui permettrait d’éviter de survoler la Biélorussie”.

Après l’incident de l’atterrissage forcé d’un avion de ligne de Ryanair à Minsk, les dirigeants de l’UE ont interdit les compagnies aériennes biélorusses des aéroports de l’UE et de son espace aérien et ont appelé les transporteurs aériens européens à éviter l’espace aérien biélorusse.

Un avion de ligne appartenant à Ryanair, une compagnie aérienne irlandaise à bas prix, effectuant un vol d’Athènes à Vilnius le 23 mai a été contraint d’atterrir d’urgence à l’aéroport international de Minsk après qu’une alerte à la bombe à bord de l’avion avait été signalée. L’équipage d’alerte de réaction rapide d’un avion de chasse MiG-29 a été envoyé pour escorter l’avion de ligne.

Une recherche ultérieure après l’atterrissage de l’avion dans la capitale biélorusse n’a permis de trouver aucune information confirmant l’alerte à la bombe. La commission d’enquête biélorusse a ouvert une enquête criminelle sur un message d’alerte à la bombe délibérément faux.

Minsk a précisé que Roman Protasevich, recherché en Biélorussie en tant que co-fondateur de la chaîne Nexta Telegram réputée extrémiste, avait fait partie des passagers du vol. Il a été placé en garde à vue par les forces de l’ordre.


Commentaires / Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2021