Les droits de passagers annulés par le transporteur low cost britannique:

Partir à la découverte des quartiers historiques de Londres, les musées de Paris, les rues aux centres culturelles de Madrid, … tout ça est bon pour le moral sauf si une annulation a lieu à la dernière minute.

Qui peut être à l’abri d’une annulation d’un vol easyJet ? Suite à une foule d’éventualité, votre avion peut ne pas pouvoir bouger sur le tarmac. Panne technique ou mécanique, problème de réseau informatique ou d’électricité à l’aéroport, une urgence survient au moment où l’on s’y attend le moins, … rien ne peut vous permettre de faire face à cette situation. Néanmoins, vous pouvez en tirer profit en réclamant un dédommagement.

Chaque passager qui est susceptible de bénéficier d’une indemnité doit répondre aux conditions d’admissibilités suivantes :
– Ne pas être au courant du changement d’horaire de son vol une semaine ou plus préalablement,

– Le transporteur n’est pas en mesure de contrôler les facteurs contribuant à la perturbation du trafic de la compagnie aérienne y compris son vol (météo inconvenable pour le transport par voie aérienne, grève du personnel prenant en charge la mission de contrôle aérien, mouvement des avions bloqué à cause d’une crise sécuritaire ou politique, …

Le montant que doit easyJet à ses passagers en cas d’échec de transport est calculé plutôt suivant leurs trajets que le retard accusé par leur avion.

Vol reporté? Que doit la compagnie à ses clients?

Il se peut qu’un vol programmé par l’opérateur du Royaume Unis soit reporté en raison des cas extraordinaires qui ne pouvaient pas être évités dont :

– Météo,

– Problèmes dans la tour de contrôle,

– Alerte terroriste,

– Mouvement de grève à l’aéroport,

– Saturation de trafic à cause de la détérioration d’une partie de la piste.

Toutefois, bien qu’ils soient qualifiés de cas de circonstances exceptionnelles, ces cas n’empêchent pas la compagnie aérienne de proposer à ses voyageurs d’autres options dont le réacheminement vers l’hôtel, remboursement des frais supplémentaires (produits consommés durant l’attente à l’aéroport), repas et rafraichissements, …